Atelier « savoir-faire traditionnel » : Confection de bougies en cire d’abeille

Ce samedi, Alain Camizuli, l’apiculteur qui s’occupe des ruches de l’Agrocité, propose un atelier de confection de bougies en cire d’abeille.

Avec lui vous découvrirez les bienfaits, l’histoire de la cire d’abeille, et pourrez fondre et mouler votre propre bougie ! Pour offrir ou pour illuminer vos repas de fête, n’hésitez pas à vous inscrire à l’atelier (attention, nombre de places limitées !)

Retour en images sur l’atelier :



Retour sur la résidence de Pierre Junod

Pendant 5 jours, Pierre a travaillé une partie de la parcelle maraîchère.

Il a désherbé, semé radis et laitues d’hiver, nourri la terre d’engrais verts (semis de seigle, moutarde blanche et féverole) afin de préparer au mieux l’automne, l’hiver et même le printemps à venir ! Il a aussi partager son savoir avec les habitants jardiniers au cours de ces journées, mais aussi tout particulièrement samedi par un atelier ouvert à tous.

Il est très content d’avoir participer au projet R-urban de cette façon et reviendra voir l’évolution du jardin et du projet !

Initiation à l’apiculture

Du 4 au 7 juin, la saison de l’initiation à l’apiculture a démarré à l’Agrocité. Alain, apiculteur Colombien développe un petit rucher qui permet à qui le souhaite d’apprendre et de pratiquer à ses côtés.

Ouvrières, reine, faux-bourdon, essaimage, cellules royales, nectar, pollen, miel, propolis…  C’est dans un esprit de respect de l’abeille et de ses besoins qu’Alain nous initie. Nous le remercions et invitons les personnes intéressées à se faire connaître car cela ne fait que commencer!

     

De nouveaux résidents à Agrocité : Des poules et des abeilles

Agrocité est devenue la nouvelle maison d’un groupe de belles poules et d’abeilles affairées !

Huit poules se sont récemment installées dans la coopérative derrière Agrocité. Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, ces poules ne sont pas des poules ordinaires ! Elles ont différentes formes et tailles, couleurs et plumages – certaines ont un plumage souple tandis que d’autres sont duveteux et certaines ont même du duvet sur leurs pattes !

Les trois poules en photo ci-dessous sont arrivées le 12 mai et ont déjà commencées à pondre de beaux œufs (qui sont en vente au magasin non-consumériste proposant de délicieux produits locaux) !

Les cinq autres poules sont arrivées une semaine plus tard et sont plus jeunes, ce qui signifie qu’elles n’ont pas commencées à pondre et sont encore très timides dans leur poulailler. Ces poules nous ont été données par une société locale d’élevage de poulet qui tiendra bientôt un atelier sur nos nouveaux amis à plumes, notamment comment s’occuper d’eux, leurs différentes personnalités, les espèces variées de poules et pour répondre à toutes les questions que vous pourrez avoir !

Gardez l’oeil ouvert, la date de l’atelier sur les poules sera bientôt annoncée !

Les autres résidents d’Agrocité, moins câlins mais néanmoins importants, sont les abeilles ! L’essaim d’abeilles, qui nous a été donné par Alan, l’apiculteur local, a été occupé à s’installer dans son nouvel environnement, goûtant les fleurs de printemps et fabriquant un délicieux miel ! Plus de ruches doivent arriver dans les prochaines semaines.

Nous avons construit une zone où vous pouvez venir regarder les abeilles travailler depuis un enclos sécurisé, alors que vous êtes libres d’entrer dans le poulailler pour dire bonjour à nos nouveaux amis à plumes !

A bientôt !

Rendez-vous aux jardins… et avec les poules!

 

Le 31 mai nous avons eu le plaisir, dans le cadre des « Rendez-vous aux jardins » d’accueillir, en plus des poules de l’Agrocité, une belle collection de gallinacées, avec chacune sa particularité. Nous en avons appris d’avantage sur ces beaux specimens et sommes ravis d’avoir eu pour quelques heures le chant des coqs pour nous bercer…

Workshop d’apiculture à l’Agrocité 4-7 Juin 2014

Venez nombreux pour apprendre l’ABC de l’apiculture. Nous avons des ruches à l’Agrocité ou vous pouvez appliquer vos connaissances!

ATELIER RECONNAISSANCE DES PLANTES SAUVAGES ET DE BORDURE

A l’Agrocité, nos parcelles sont entourées de haies et e’allées dans lesquelles poussent une multitude de petites plantes que nous ne connaissons pas toujours. Elles peuvent être comestibles, médicinales, jolies… Elles nous indiquent aussi souvent les caractéristiques de notre sol… et nous les appelons bien souvent “mauvaises herbes!”

Sylvie, animatrice au Centre Nature, va nous en apprendre un peu plus sur cette flore qui nous entoure!

Gratuit et ouvert à tous!

ATELIER PLANTATION DU JARDIN AROMATIQUE

Fêtons le printemps en plantant a butte d’aromatiques de l’Agrocité! :

Venez planter et semer avec nous thyme, romarin, lavande, sauge, persil, coriandre, oseille, consoude…

 

Les travaux continuent

Pendant que le sol de l’Agrolab se prépare à accueillir les premiers semis de l’année, le chantier du bâtiment sur la rue Jules Michelet avance, sous le soleil et sous la neige.

Après réalisation de la structure porteuse en bois en fin d’année, les espaces de l’Agrocité commencent à prendre forme avec la réalisation des murs en ossature bois et des futures ouvertures. La grosse livraison de paille agricole qui a eu lieu en décembre a servi pour l’isolation du plancher, réalisé en planches de séchage en bois (matériau employé pour le séchage des parpaings en usine, issu de la récupération et testé l’été dernier dans les aménagements extérieurs de l’Agrocité). Sous le plancher, un entresol technique accueillera un bassin de récupération des eaux pluviales de toiture, qui seront réutilisées pour l’arrosage du champ et des jardins de l’Agrocité ; ce sera aussi l’endroit où les produits récoltés pourront être stockés.

L’équipe Logica-Bois, résistante au froid et aux intempéries, participe activement à la conception des détails de construction et s’apprête à réaliser la toiture du bâtiment, isolée aussi en paille, mais pour que cela soit fait suivant les règles de l’art et que la paille reste sèche, il faut attendre le beau temps ! Cette toiture sera ensuite végétalisée pour contribuer au développement et à la préservation de la biodiversité urbaine, et équipée de panneaux photovoltaïques pour la production d’énergie.

L’utilisation de matériaux de récupération demande un grand travail d’adaptation des techniques, différentes des pratiques conventionnelles de construction qui emploient souvent  des matériaux produits en série, parfois industriels et prêts à l’emploi. Le réemploi implique un processus de récupération et transformation des matériaux considérable pour pouvoir les réemployer dans la construction. Après récupération et transport sur site, l’équipe AAA prépare actuellement les matériaux qui seront intégrés au bâtiment de l’Agrocité. Après les planches de séchage, les principaux matériaux seront les menuiseries et le revêtement extérieur : des menuiseries issues d’un chantier de démolition sur Colombes, ainsi que d’autres fenêtres fournies par O2 Seine (le vitrier de l’Avenue Stalingrad), constitueront une grande façade transparente sur la rue Michelet, et les planches en bois des palox provenant de la Gare de Colombes, utilisés pour le transport des pavés du chantier d’aménagement, ont été déclouées et triées pour être réemployées comme bardage de la construction.

Pendant les travaux, dont l’achèvement est prévu au mois d’avril, le site reste accessible aux seuls jardiniers de l’Agrocité. Cependant, le jardin est ouvert au public lors des activités organisées sur site le samedi après-midi, de façon bimensuelle.

Pour connaître le programme des activités dans et autour de l’Agrocité, vous pouvez consulter notre newsletter bimestrielle.

 

 

 

Atelier « Le Jardin en lasagnes »

Cette semaine, l’atelier pratique était dédié au jardin en lasagnes. Cette technique de jardinage écologique enrichit des sols un peu pauvres, et consiste à réutiliser des déchets tel que carton, coupe de branchages et restes de légumes du marché, et à les utiliser en couches sur la parcelle à cultiver : du moins décomposé au sol au plus décomposé sur la couche la plus haute. Cela permet de réaliser un substrat très nutritif qui permet de reconstituer au sol l’humus  et d’éviter, en étouffant les herbes, le plus gros du désherbage. On peut même installer un potager là où il n’y a pas de terre, à même le béton.
A cette occasion trois lasagnes on été réalisées, une dans le jardin pédagogique, deux autres sur l’Agrolab. L’empilement des couches suivait cet ordre : carton épais, branchages, herbes sèches (dans notre cas le fruit du désherbage du jardin), déchets verts du marché, papier et carton déchiqueté, compost, terreau et lombricompost.
Nous y avons directement planté des plants de tomates, courges, potirons et pâtissons (on ne peut pas semer dans la lasagne, il faut des plants déjà un petit peu développés). Nous pourrons ainsi voir comment réagissent les plantes, par rapport aux plantations classiques dans la terre du jardin.